000 02356cam0 2200421 4500
001 204183642
003 http://www.sudoc.fr/204183642
005 20200714012015.0
009 204183642
010 _a978-2-13-078718-1
_bbr.
_d11 EUR
035 _a(OCoLC)1004402015
073 1 _a9782130787181
090 _9432207
_a432206
099 0 0 _z0
100 _a20170921d2017 k y0frey50 ba
101 1 _afre
_cger
102 _aFR
105 _ay z 000yy
106 _ar
181 _6z01
_ctxt
_2rdacontent
181 1 _6z01
_ai#
_bxxxe##
182 _6z01
_cn
_2rdamedia
182 1 _6z01
_an
183 1 _6z01
_anga
_2rdacarrier
200 1 _aLa société de transparence
_fByung-Chul Han
_gtraduit de l'allemand par Olivier Mannoni
_81
210 _aParis
_cPUF
_dDL 2017
215 _a1 vol. (90 p.)
_ccouv. ill. en coul.
_d18 cm
306 _aPUF = Presses universitaires de France
320 _aNotes bibliogr.
330 _aLa 4e de couverture indique : "Nous sommes entrés dans l'ère de la transparence, qui semble bien structurer désormais tous les aspects de notre vie - du collectif à l'individuel, du politique à l'intime. Naît alors un carcan dans lequel les choses sont lissées, intégrées sans résistance dans les flux de la communication et dépouillées de leurs singularités. Comme sur un marché, tout est exposé, réduit à son prix, privé de récit. Les corps eux-mêmes sont dénués de sens ; les visages perdent leur scénographie ; le temps est atomisé. Nous voilà dans un « enfer de l'identique », où les informations se succèdent sans combler le vide permanent dont nous sommes prisonniers, et où nous n'avons d'autre issue que de liker pour approuver. Ne tolérant aucune faille, la société de transparence nous confronte à un choix : être visible ou être suspect. L'homme peut-il encore s'échapper de cette société de contrôle total ?"
454 _tTransparenzgesellschaft
_dcop. 2013
606 _3028049411
_7ba0yba0y
_aIndividu et société
_2rameau
_9159508
606 _9211577
_3048654914
_aContrôle social
_2rameau
606 _9210111
_3035733438
_aSociété numérique
_2rameau
606 _9179981
_3027701166
_aVie privée
_2rameau
700 1 _9261951
_3125295596
_aHan
_bByung-Chul
_f1959-....
_4070
702 1 _928537
_3027006328
_aMannoni
_bOlivier
_f1960-....
_4730
801 3 _bAbes
_c20180606
_gAFNOR