Antidata : la désobéissance numérique : art et hacktivisme technocritique / Jean-Paul Fourmentraux

Type de document :
Livre
Auteur principal:
Fourmentraux, Jean-Paul, 1970-...., Auteur
Édition:
Dijon : Les presses du réel : DL 2020
Description:
1 vol. (227 p.), ill. en coul. : 21 cm
Collection:
Collection Perceptions
ISBN:
978-2-37896-185-5; br. Sudoc
Langue:
français
Sujets:
Art et politique
Désobéissance civile -- Dans l'art
Hacking -- Dans l'art
Art numérique
Médias et art -- 1990-2020
Créativité
Contre-culture
Culture dominante
Localiser ce document dans d'autres bibliothèques
Plus d'infos: Moins d'infos:
Annexes:
Bibliogr. p. 219-227. Notes bibliogr.
Résumé:
Contre l'hégémonie de l'innovation, ces derniers invitent à « mordre la machine », ré-ouvrir les boîtes noires, reprendre la main, transformer l'imaginaire technique. Leurs différentes approches – sous-veillance, médias tactiques, design spéculatif, statactivisme, archéologie des médias – explorent et expérimentent le hardware des machines, les coulisses de l'intelligence artificielle, les algorithmes de surveillance, la reconnaissance faciale, la visualisation des données. Ces actes de désobéissance numérique prennent le contre-pied de la gouvernementalité et souveraineté des plateformes (GAFAM). Ils réinscrivent l'histoire du code, du cryptage et du calcul dans une critique de la culture contemporaine et ré-ouvrent des voies d'émancipation citoyenne. « Faire œuvre de hacking » recouvre ici des enjeux sociaux et politiques autant qu'esthétiques : réflexivité (critique), autonomie, indépendance, réappropriation des cultures matérielles (contre l'obsolescence et contre l'opacité des systèmes). La question du détournement y est centrale, l'humour et la parodie y occupent une place de choix.
List(s) this item appears in: Nouveautés - Octobre 2022
Holdings
Item type Current library Call number Copy number Status Date due Barcode Item holds
Livre Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Niveau 0
705 FOU (Browse shelf(Opens below)) Art et culture Available S0410005889
Total holds: 0

Bibliogr. p. 219-227. Notes bibliogr.

Contre l'hégémonie de l'innovation, ces derniers invitent à « mordre la machine », ré-ouvrir les boîtes noires, reprendre la main, transformer l'imaginaire technique. Leurs différentes approches – sous-veillance, médias tactiques, design spéculatif, statactivisme, archéologie des médias – explorent et expérimentent le hardware des machines, les coulisses de l'intelligence artificielle, les algorithmes de surveillance, la reconnaissance faciale, la visualisation des données. Ces actes de désobéissance numérique prennent le contre-pied de la gouvernementalité et souveraineté des plateformes (GAFAM). Ils réinscrivent l'histoire du code, du cryptage et du calcul dans une critique de la culture contemporaine et ré-ouvrent des voies d'émancipation citoyenne. « Faire œuvre de hacking » recouvre ici des enjeux sociaux et politiques autant qu'esthétiques : réflexivité (critique), autonomie, indépendance, réappropriation des cultures matérielles (contre l'obsolescence et contre l'opacité des systèmes). La question du détournement y est centrale, l'humour et la parodie y occupent une place de choix. éditeur