Le nouvel extrémisme de droite : une conférence / Theodor W. Adorno

Auteur principal:
Adorno, Theodor Wiesengrund, 1903-1969, Auteur
Co-auteur:
Mannoni, Olivier, 1960-...., Traducteur
Auteur secondaire:
Weiss, Volker, 1972-...., Auteur de la postface
Édition :
[Paris] : Flammarion : DL 2019
Description :
1 vol. (111 p.) ; 21 cm
ISBN :
978-2-0814-9411-4; br. Sudoc
Langue :
français, allemand
Sujets :
Nationaldemokratische Partei Deutschlands
Extrême droite -- Allemagne
Localiser ce document dans d'autres bibliothèques
Plus d'infos : Moins d'infos :
Notes générales :
Essai transcrit d'après l'enregistrement d'une conférence tenue par l'auteur à l'université de Vienne, en 1967, à l'invitation de l'union des étudiants socialistes d'Autriche
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt ouvrages Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Niveau 1
100.62 ADO (Browse shelf) Available S0410004602
Total holds: 0

Essai transcrit d'après l'enregistrement d'une conférence tenue par l'auteur à l'université de Vienne, en 1967, à l'invitation de l'union des étudiants socialistes d'Autriche

La couv. porte en plus : "Climats"

Notes bibliogr.

La 4e de couverture indique : "En 1967, Theodor Adorno tient une conférence à l’université de Vienne, à l’invitation de l’Union des étudiants socialistes d’Autriche, sur la remontée de l’extrême-droite en Allemagne, et notamment l’ascension inquiétante d’un parti, le NPD, qui a toutes les apparences du néonazisme et manquera de peu son entrée au Bundestag allemand deux ans plus tard. Transcrit d’après un enregistrement, cet essai inédit a les avantages d’un texte pour partie improvisé : un style direct et très accessible. Adorno y recense les « trucs » auxquels recourt le discours d’extrême-droite, et qui ressemblent à ceux qui reviennent actuellement en vogue sur les réseaux sociaux : la volonté de mêler tous les problèmes dans une accumulation de faits invérifiables ; la « méthode du salami », ou le fait de découper, dans un complexe de réalités, une réalité particulière sur laquelle on concentre le débat ; l’utilisation d’arguments absurdes, etc. En somme, Adorno décrivait en 1967, à peu de choses près, une réalité proche de celle de nombreux pays européens aujourd’hui. Sa conclusion est un appel à l’intelligence et au combat : refusant de pronostiquer l’avenir de ces mouvements, Adorno rappelle que « la manière dont ces choses évolueront, et la responsabilité de cette évolution, tiennent en dernière instance à nous-mêmes ».