Ce que vaut une vie : théorie de la violence libérale / Mathias Delori

Auteur principal:
Delori, Mathias, 1978-...., Auteur
Édition :
Paris : Éditions Amsterdam : 2021
Description :
1 vol. (281 p.) : couv. ill. en coul. ; 20 cm
ISBN :
978-2-35480-214-1; br. Sudoc
Langue :
français
Sujets :
Terrorisme -- Lutte contre
Violence politique
Légitimité (science politique)
Localiser ce document dans d'autres bibliothèques
List(s) this item appears in: Nouveautés - septembre 2021
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt ouvrages Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Niveau 1
322.4 DEL (Browse shelf) Available S0410004597
Total holds: 0

Notes bibliogr.

"Le constat est connu : le contre-« terrorisme » guerrier est bien plus meurtrier que le mal qu’il entend combattre. Plus, il est désormais établi que les moyens qu’il met en œuvre – notamment les bombardements aériens et la torture, dont la pratique est pourtant dénoncée officiellement par les États mêmes qui en font usage – contribuent à nourrir la violence « terroriste ». Comment alors comprendre l’apathie qui mine les sociétés occidentales à ce sujet ? Pour répondre à cette question, il faut appréhender comment les violences commises par les professionnels de la guerre de l’espace euro-atlantique sont naturalisées, autrement dit, comment se construit l’opposition entre des violences légitimes et d’autres illégitimes. Elle repose sur la constitution de populations entières en purs objets de discours : les « dégâts collatéraux » n’ont en effet pas droit à la parole. Livrant une enquête magistrale sur les discours et pratiques de la guerre contre le terrorisme, Mathias Delori met au jour la manière dont les sociétes libérales, sans déshumaniser totalement les victimes des guerres qu’elles mènent, hiérarchisent incessamment la valeur des vies humaines" 4e de couverture

P. 11 Introduction : la mitrailleuse et le moustique P. 27 1. Faire un pas de côté P. 81 2. Trouver la juste distance P. 115 3. Déshumanisations postcoloniales P. 173 4. Réifications modernes P. 211 5. Mythes et rites du moindre mal P. 261 Conclusion : critique de la violence libérale