Les sentiers de la guerre économique. 2, « Soft PowerS » / Nicolas Moinet

Auteur principal:
Moinet, Nicolas, 1970-...., Auteur
Édition :
Versailles : VA Éditions : 2020
Description :
1 vol. (182 p.) : couverture illustrée ; 21 cm
Collection :
Collection "Indiscipliné"
ISBN :
978-2-36093-117-0; br Sudoc
Langue :
français
Sujets :
Intelligence économique -- 1990-2020
Espionnage industriel -- 1990-2020
Relations économiques internationales -- 1990-2020
Localiser ce document dans d'autres bibliothèques
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt ouvrages Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Niveau 1
337 MOI (Browse shelf) Checked out 13/09/2021 S0410004262
Total holds: 0

Notes bibliogr. de bas de pages

La 4e de couve indique : "Après l’école des nouveaux « espions », « Soft Powers » poursuit le voyage sur Les sentiers de la guerre économique. Ce récit, d’abord personnel, d’une aventure collective entre mythes et réalités, faux-semblants et non-dits, propose un voyage initiatique, tire des enseignements de nombreux cas vécus ou observés, et propose des pistes de réflexion sur le soft power comme clé de voûte de la nouvelle guerre économique systémique. Il invite à explorer les stratégies d’influence des États, des entreprises ou des ONG, en les replaçant sur les échiquiers invisibles de la mondialisation. Plus que jamais, le pouvoir gère, avec une subtilité extrême, le désordre qu’il prend en charge par des systèmes de communication, des normes, des stratégies ouvertes… et des dominations masquées et déguisées. « Soft Powers » dévoile ainsi le dessous des cartes de l’influence, présente ses acteurs et décrypte ses méthodes, jusqu’à initier une véritable réflexion sur le sens de ce pouvoir feutré qui enveloppe de toute part. Il questionne également la posture de la France et de l’Europe, prises en étau entre deux hyperpuissances, et invite à réapprendre à observer le réel pour en finir avec les dénis de réalité ou la déconstruction permanente qui nous conduisent de défaite en défaite. La longue marche sur les sentiers de la guerre économique est donc encore loin d’être terminée !"