L'entrée en guerre en Irak dans le courrier des lecteurs du Times (août 2002-mars 2003) La réaction du public face à la représentation d'un Etat ennemi / Nayaradou Laurène

Auteur :
Nayaradou Laurène
Sous la direction de :
Garcin-Marrou Isabelle
Édition :
2009
Description :
84 p.
Sujets :
armes de destruction massive
George Bush
guerre
guerre en Irak de 2003
Irak
médias
opinion publique
propagande
Royaume-Uni
Saddam Hussein
Documents en internet :
Ressource en ligne : version HTML
Ressource en ligne : version PDF
Plus d'infos : Moins d'infos :
Diplôme :
Mémoire de séminaire
Résumé :
S’engager dans un conflit armé a toujours représenté un problème moral. De ce fait, lorsqu’un Etat est amené à entrer en guerre avec un autre pays, le pouvoir politique s’efforce de justifier cette décision. L’entrée en guerre avec l’Irak a ainsi donné lieu à une vaste campagne médiatique entre août 2002 et mars 2003. Mais ce conflit a la particularité d’avoir été justifié par des informations fallacieuses, en l’occurrence la détention par l’Irak d’armes de destruction massive. La figure de son dirigeant, Saddam Hussein, a aussi fait l’objet d’une diabolisation dans les médias. Nous avons cherché à savoir comment le public a pu se positionner par rapport à ces représentations. Y a-t-il adhéré, les a-t-il rejetées ? Analyser le courrier des lecteurs d’un journal permet d’observer les cadres dans lesquels peut s’inscrire la libre expression des opinions. Tribune de l’opinion publique, la presse joue aussi le rôle d’instance de régulation de cette opinion. Deux stratégies s’ouvrent à elle : rassembler les opinions autour de références communes, ou décentrer le débat jusqu’aux limites du lien social.
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Non prêtable Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Magasin
Not for loan (travetu-papier)2519
Consultation électronique Consultation électronique Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Available (travetu-elect)2519
Total holds: 0

Violence et medias Mémoire de séminaire

S’engager dans un conflit armé a toujours représenté un problème moral. De ce fait, lorsqu’un Etat est amené à entrer en guerre avec un autre pays, le pouvoir politique s’efforce de justifier cette décision. L’entrée en guerre avec l’Irak a ainsi donné lieu à une vaste campagne médiatique entre août 2002 et mars 2003. Mais ce conflit a la particularité d’avoir été justifié par des informations fallacieuses, en l’occurrence la détention par l’Irak d’armes de destruction massive. La figure de son dirigeant, Saddam Hussein, a aussi fait l’objet d’une diabolisation dans les médias. Nous avons cherché à savoir comment le public a pu se positionner par rapport à ces représentations. Y a-t-il adhéré, les a-t-il rejetées ? Analyser le courrier des lecteurs d’un journal permet d’observer les cadres dans lesquels peut s’inscrire la libre expression des opinions. Tribune de l’opinion publique, la presse joue aussi le rôle d’instance de régulation de cette opinion. Deux stratégies s’ouvrent à elle : rassembler les opinions autour de références communes, ou décentrer le débat jusqu’aux limites du lien social.