Le traitement médiatique de l'affaire dite « des bébés congelés ». Représentations des figures de « femme » et de « mère » à travers le discours médiatique. Véronique Courjault, monstre ou martyre ? / Danilewsky Léa

Auteur :
Danilewsky Léa
Sous la direction de :
Garcin-Marrou Isabelle, Hare Isabelle
Édition :
2010
Description :
86 p.
Sujets :
Femme;genre;analyse du dicours;médias;violence;affaire;judiciaire;mère;féminisme;Véronique Courjault
Documents en internet :
Ressource en ligne : version HTML
Ressource en ligne : version PDF
Plus d'infos : Moins d'infos :
Diplôme :
Mémoire de séminaire
Résumé :
L'étude vise à examiner les conditions de mise en récit de "l'affaire Véronique Courjault" dans la presse écrite. Cette affaire judiciaire, qui s'étend de Juillet 2006 à Juin 2009, date du procès de Véronique Courjault, est l'objet d'une construction médiatique particulière qu'il s'agit d'étudier dans ce mémoire. Ainsi, alors que l'on peut postuler que l'image de la violence est souvent définie comme un trait masculin, dans nos sociétés caractérisées par un androcentrisme plus ou moins saillant, que vient bousculer l'image d'une mère donnant la mort à ses nouveau-nés dans l'imaginaire collectif? Quels rôles ont pu jouer les médias dans l'irruption de cette image de la violence? Quelles valeurs peuvent émaner du discours médiatique sur "l'affaire Véronique Courjault" en termes de représentations de la femme, et de la mère?
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Non prêtable Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Magasin
Not for loan (travetu-papier)2689
Consultation électronique Consultation électronique Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Available (travetu-elect)2689
Total holds: 0

Violence et médias Mémoire de séminaire

L'étude vise à examiner les conditions de mise en récit de "l'affaire Véronique Courjault" dans la presse écrite. Cette affaire judiciaire, qui s'étend de Juillet 2006 à Juin 2009, date du procès de Véronique Courjault, est l'objet d'une construction médiatique particulière qu'il s'agit d'étudier dans ce mémoire. Ainsi, alors que l'on peut postuler que l'image de la violence est souvent définie comme un trait masculin, dans nos sociétés caractérisées par un androcentrisme plus ou moins saillant, que vient bousculer l'image d'une mère donnant la mort à ses nouveau-nés dans l'imaginaire collectif? Quels rôles ont pu jouer les médias dans l'irruption de cette image de la violence? Quelles valeurs peuvent émaner du discours médiatique sur "l'affaire Véronique Courjault" en termes de représentations de la femme, et de la mère?