De la condamnations de fêtes clandestines aux Multisons bretons, une redéfinnition progressive de la politique publique des rassemblements techno / Rouillé Mathilde

Auteur :
Rouillé Mathilde
Sous la direction de :
Le Naour Gwenola
Édition :
2010
Description :
133 p.
Sujets :
rassemblements techno
free parties
Teknival
Multisons
sound systems
Documents en intranet :
Ressource en ligne : version HTML
Ressource en ligne : version PDF
Plus d'infos : Moins d'infos :
Diplôme :
Mémoire de séminaire
Résumé :
Ayant pour terrain la région de Bretagne, ce mémoire porte sur la redéfinition de la politique publique destinée aux rassemblements techno, depuis leur apparition en France au début des années 1990. A cette époque, de nombreuses communes rurales accueillent à leur insu des free parties sauvages que les pouvoirs publics ne tardent pas à condamner. Quelques années plus tard, les autorités optent pour une politique publique d'accompagnement des manifestations techno. En bretagne, cet accompagnement connaît des adaptations particulière avec la mise en place des Teknivals, puis des Multisons. La question centrale guidant les recherches menées sur notre terrain d'enquête est la suivante : En quoi la redéfinition progressive de la politique publique destinée aux rassemblements techno reflète-t-elle une recherche de compromis entre les acteurs concernés par ces fêtes, et plus particulièrement entre le milieu techno et les pouvoirs publiques ?
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Non prêtable Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Magasin
Not for loan (travetu-papier)2768
Consultation électronique Consultation électronique Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Available (travetu-elect)2768
Total holds: 0

Politiques publiques et gestion des risques Mémoire de séminaire

Ayant pour terrain la région de Bretagne, ce mémoire porte sur la redéfinition de la politique publique destinée aux rassemblements techno, depuis leur apparition en France au début des années 1990. A cette époque, de nombreuses communes rurales accueillent à leur insu des free parties sauvages que les pouvoirs publics ne tardent pas à condamner. Quelques années plus tard, les autorités optent pour une politique publique d'accompagnement des manifestations techno. En bretagne, cet accompagnement connaît des adaptations particulière avec la mise en place des Teknivals, puis des Multisons. La question centrale guidant les recherches menées sur notre terrain d'enquête est la suivante : En quoi la redéfinition progressive de la politique publique destinée aux rassemblements techno reflète-t-elle une recherche de compromis entre les acteurs concernés par ces fêtes, et plus particulièrement entre le milieu techno et les pouvoirs publiques ?