Droit fondamental et opérationnel du maintien de l'ordre public / Marc Burg,...

Auteur principal:
Burg, Marc, 1962-...., Auteur
Auteur secondaire:
Fardet, Christophe, 19..-...., Préfacier
Presson, Luc, Préfacier
Watin-Augouard, Marc, Préfacier
Édition :
Nancy : PUN - Presses universitaire de Lorraine : DL 2020
Description :
1 vol. (177 p.) : ill., couv. ill. en coul. ; 24 cm
Collection :
Collection "Pour ainsi dire"
ISBN :
978-2-8143-0576-2; br. Sudoc
Langue :
français
Sujets :
Ordre public -- France -- 1990-2020
Police -- France -- 1990-2020
Manuels d'enseignement supérieur
Localiser ce document dans d'autres bibliothèques
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt ouvrages Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Niveau 1
341.48 BUR (Browse shelf) Available 0420751353
Total holds: 0

Notes bibliogr. Index

"C'est dans ses réflexions sur le "Savant et le Politique" que le sociologue allemand Max Weber confère à l'Etat le monopole de l'usage légitime de la force. Pour lui, "un Etat est une communauté humaine qui revendique le monopole de l'usage légitime de la force physique sur un territoire donné" . Cette pensée a largement été au coeur des débats depuis le développement du mouvement de contestation dit "des gilets jaunes" et l'emploi de l'expression de plus en plus citée d'emploi de la "violence légitime" lors des opérations de maintien ou de rétablissement de l'ordre public. Mais de quoi parle-t-on exactement ? Que sont, précisément, l'ordre public, le maintien de l'ordre, l'emploi de la force par la force publique dont on ne définit pas vraiment la consistance ? Quelles sont les responsabilités engagées par les auteurs de crimes ou délits mais aussi par la force publique lors des opérations de maintien de l'ordre public ? Tant de questions auxquelles cette monographie relative au droit fondamental et opérationnel du maintien de l'ordre public répond clairement et précisément." 4e de couv. Vision de terrain d'un praticien du maintien de l'ordre public avec la distance de l'universitaire, elle répondra aux questions que se posent les juristes (enseignants, étudiants, avocats...), mais aussi tous les acteurs du maintien l'ordre public (décideurs publics, élus, policiers, gendarmes...) et plus globalement tout citoyen qui s'intéresse au sujet (associations, journalistes, assurances).