Normal view MARC view ISBD view

Mindfuck : le complot Cambridge Analytica pour s'emparer de nos cerveaux / Christopher Wylie

Auteur principal:
Wylie, Christopher, 1989-...., Auteur
Co-auteur:
Blanchard, Aurélien, 1980-...., Traducteur
Édition :
Paris : Bernard Grasset : DL 2020
Description :
1 volume (491 pages) : couv. ill. ; 21 cm
ISBN :
978-2-246-82473-2; br. Sudoc
2-246-82473-7; br.
Langue :
français, anglais
Sujets :
Wylie Christopher 1989-
Présidents -- États-Unis -- Élection (2016)
Internet dans les campagnes électorales -- États-Unis
Campagnes électorales -- Pratiques déloyales -- États-Unis
Infox -- Aspect social
Cyberterrorisme
Localiser ce document dans d'autres bibliothèques
Plus d'infos : Moins d'infos :
Notes générales :
Traduit de l'anglais "Mindf*ck : Cambridge analytica and the plot to break America"
List(s) this item appears in: Nouveautés - septembre 2020
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt ouvrages Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Niveau 0
040.5 WYL (Browse shelf) Checked out 05/11/2020 S0410003526
Total holds: 0

Traduit de l'anglais "Mindf*ck : Cambridge analytica and the plot to break America"

La 4e de couv. indique : "Le 17 mars 2018, le monde entier se réveille en découvrant les noms de Cambridge Analytica et de Christopher Wylie. The Guardian et The New York Times révèlent une opération sans précédent d'utilisation de données à grande échelle pour influencer des élections. Convoqué devant le Congrès américain, l'ex-directeur de recherche de Cambridge Analytica dévoile tout : les financements, les liens avec les équipes de campagne de Trump, celles en faveur du Brexit, les techniques utilisées pour exploiter les failles de sécurité de Facebook, les tests effectués dans plusieurs pays africains, le recours aux hackers et les opérations des services russes. Christopher Wylie raconte avec précision et talent l'histoire d'une arme de manipulation massive. En s'attaquant à nos données, nos cerveaux et nos bulletins de vote, la société Cambridge Analytica a déclaré une guerre silencieuse à la démocratie"