Normal view MARC view ISBD view

Crise, violence, dé-civilisation : essai sur les angles morts de la cité / Hamit Bozarslan

Auteur principal:
Bozarslan, Hamit, 1958-...., Auteur
Édition :
Paris : CNRS éditions : DL 2019
Description :
1 vol. (480 p.) : couv. ill. ; 23 cm
ISBN :
978-2-271-11502-7; br. Sudoc
Langue :
français
Sujets :
Violence -- Sociologie
Conflit (sociologie)
Changement social -- 1990-
Localiser ce document dans d'autres bibliothèques
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt ouvrages Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Niveau 1
303.4 BOZ (Browse shelf) Available S0410002401
Total holds: 0

Bibliogr. p. [455]-465. Glossaire. Index

"Nécessaire, le « savoir » appliqué à la crise et à la violence peut s’avérer dépourvu de toute capacité explicative et devenir parfaitement frustrant. L’exigence scientifique comme l’urgence citoyenne imposent certes le savoir comme un devoir ; toute société est obligée de comprendre ce qu’elle produit, y compris l’irrationnel ou l’horreur. Mais comment nier qu’étudier l’horreur, c’est déjà reconnaître, a posteriori, notre impuissance ? L’analyse critique est-elle d’une grande utilité quand elle ne dispose pas de moyens d’action ? Ce livre s’intéresse à trois notions : la crise, la violence et la dé-civilisation. Elles constituent les trois angles morts de l’histoire du monde, tant la connaissance scientifique que l’on peut en avoir ne permet ni de les comprendre pleinement, ni de les combattre efficacement. Elles ont pourtant une dimension universelle et une histoire longue. Il importe de continuer à se pencher sur ces trois notions, car la crise ne conduit pas nécessairement au chaos, à la violence et à la destruction, et la dé-civilisation ne relève d’aucune fatalité. Une crise peut aussi présenter une chance inédite pour une société de développer une conscience critique sur son passé et se projeter dans un avenir radicalement différent de son présent. En étudiant ces questions politiques, historiques et éthiques, fondamentales, Hamit Bozarslan revient sur l’histoire du monde, et s’interroge sur son avenir." -- [4ème de couverture]