Une histoire de l'écologie politique : de René Dumont à Nicolas Hulot / Arthur Nazaret

Auteur principal:
Nazaret, Arthur, Auteur
Édition :
Paris : La Tengo : DL 2019
Description :
1 volume (350 pages) : couv. ill. en coul. ; 24 cm
ISBN :
978-2-35461-158-3; br. Sudoc
2-35461-158-7; br.
Langue :
français
Sujets :
Écologisme -- France -- 1970-
Politique de l'environnement -- France -- 1970-
Localiser ce document dans d'autres bibliothèques
List(s) this item appears in: 2021-02-Ecologie politique
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt ouvrages Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Niveau 1
320.58 NAZ (Browse shelf) Checked out 13/09/2021 S0410002101
Total holds: 0

Bibliographie pages 348-[351]. Notes bibliogr.

La 4e de couv. indique : "C'est une histoire qui n'a jamais été racontée. On compte des dizaines et des dizaines d'ouvrages sur l'histoire du communisme ou l'histoire du socialisme, mais rien sur l'écologie politique, la seule idéologie nouvelle du XXIe siècle. De la candidature loufoque de René Dumont en 1974 au poste de ministre de l'Ecologie de Nicolas Hulot, la vaste galaxie écologiste sera passée du contre-pouvoir aux salons dorés du gouvernement. Non sans crises. Coups bas et combats jalonnent ses aventures. Durant plus de quarante ans, les batailles n'auront cessé de structurer le mouvement : le Larzac, le nucléaire, bien sûr, de Fessenheim à Malville, les OGM, le mariage pour tous, Notre-Dame-des-Landes... Tous les héros de cette épopée — Antoine Waechter, Brice Lalonde, Noël Mamère, Dominique Voynet, José Bové, Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly, Cécile Duflot, Nicolas Hulot, François de Rugy — se livrent sans fard et dévoilent des pans inconnus de cette aventure qui est la leur. Les pionniers de 1974 ont ouvert un cycle qui sans doute s'achève aujourd'hui. Jamais la prise de conscience de l'urgence écologique n'aura été aussi forte. Mais si le constat rassemble, les solutions divisent. En 2017, pour la première fois depuis quarante ans, les écologistes n'ont pas présenté de candidat à la présidentielle. Est-ce une défaite politique ou une victoire idéologique ? La suite de l'histoire reste à écrire."