Normal view MARC view ISBD view

Le président de la République : arbitrer, diriger, négocier / Marc Frangi

Auteur principal:
Frangi, Marc, 19..-…., Auteur
Mention d'édition :
2e édition revue et actualisée
Édition :
Paris : L'Harmattan : copyright 2018
Description :
1 vol. (237 p.) ; 24 cm
Collection :
Logiques juridiques
ISBN :
978-2-343-12661-6; br. Sudoc
Langue :
français
Sujets :
Présidents -- France -- 1945-
Pouvoir exécutif -- France -- 1945-
France -- Politique et gouvernement -- 1958-
Localiser ce document dans d'autres bibliothèques
List(s) this item appears in: Publications des enseignants-chercheurs de Sciences Po Lyon
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt ouvrages Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Niveau 1
320.444 FRA (Browse shelf) Available S0410000142
Total holds: 0

Notes bibliogr. Bibliogr. en fin de chapitres. Bibliogr. p. 219-226. Index

La 4ème de couv. indique : "Selon la formule célèbre, le président de la République est "la clef de voûte des institutions". A l'origine, il devait être à la fois l'arbitre du jeu institutionnel quotidien et le garant de la continuité de l'Etat en cas de péril grave. La politique courante de la nation devait être déterminée et conduite par le gouvernement, sous le contrôle de l'Assemblée nationale. On constate depuis cette date deux évolutions importantes. D'une part, grâce à une compréhension très suggestive de la Constitution, lorsqu'il n'y a pas de cohabitation, le président de la République a rapidement été considéré comme étant à la fois chef de l'Etat, chef de l'équipe gouvernementale et chef de la majorité parlementaire, ce qui rend délicate sa mission d'arbitrage. Cela a conduit à une fonction présidentielle hypertrophiée confisquant en pratique les compétences dévolues par les textes à d'autres organes. D'autre part, même si cela est moins apparent, la mondialisation et la construction européenne aboutissent à une conception de la souveraineté différente de celle qui existait en 1958. En pratique, cela entraîne des conséquences sur les conditions dans lesquelles le président de la République est amené à exercer les pouvoirs que lui confère la Constitution du 4 octobre 1958. Le présent ouvrage aborde successivement ces questions et fait le point sur une institution présidentielle qui, bien qu'elle n'ait jamais paru si puissante, n'a jamais été, paradoxalement, aussi encadrée."