Normal view MARC view ISBD view

La violence des marges politiques en France des années 1980 à nos jours / sous la direction de Nicolas Lebourg et Isabelle Sommier

Auteur secondaire:
Lebourg, Nicolas, 1974-...., Directeur de publication
Sommier, Isabelle, 1965-...., Directeur de publication
Édition :
Paris : Riveneuve : DL 2017
Description :
1 vol. (207 p.) : ill., cartes, graph., couv. ill. en coul. ; 24 cm
Collection :
Violences et radicalités militantes
ISBN :
978-2-36013-465-6; br Sudoc
Langue :
français
Sujets :
Extrémisme (politique) -- France -- 1970-
Violence politique -- France -- 1970-
Localiser ce document dans d'autres bibliothèques
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt ouvrages Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Niveau 1
322.4 LEB (Browse shelf) Available 0400137560
Total holds: 0

Notes bibliogr.

La 4è de couv. porte : "Explorer le cœur des radicalités, des néo-nazis aux ultra gauches, ce n’est pas les amalgamer. C’est vouloir comprendre le basculement d’une société qui, à partir des années 1980, récuse toute valeur à la violence politique. Alors que les partis extrémistes se normalisent et s’installent dans le paysage électoral, la radicalité se réfugie dans les marges. La pluralité de celles-ci ne dissimule pas des dynamiques générales : dans la France récente, si la violence des militants politiques est moins importante qu’avant, elle est aussi plus structurée selon un mode horizontal. Elle est faite par réseaux et bandes. Elle surgit plus en réaction à une action des ennemis désignés qu’en fonction d’un agenda propre. Elle est plus souvent une question de style ou d’esthétique mobilisant le noyau militant qu’une stratégie de déstabilisation politique. Cette fluidité et cette basse intensité sont en résonance avec l’évolution internationale, comme en témoignent des phénomènes tel que les Blacks blocs ou les Nationalistes Autonomes. Cet ouvrage constitue une approche pluridisciplinaire de cette nouvelle époque, où la violence est avant tout affaire de groupes très idéologisés mais réduits."