Normal view MARC view ISBD view

Norberto Bobbio et la question internationale / Jean-Baptiste Le Bohec

Auteur principal:
Le Bohec, Jean-Baptiste, 1978-...., Auteur
Édition :
Rennes : Presses universitaires de Rennes : DL 2016
Description :
1 vol. (402 p.) : couv. ill., portr. ; 21 cm
Collection :
Philosophica
ISBN :
978-2-7535-4761-2; br. Sudoc
2-7535-4761-0; br.
Langue :
français
Sujets :
Bobbio Norberto 1909-2004
Philosophie politique
Impérialisme
Relations internationales -- Et les relations internationales
Droit -- Philosophie
Localiser ce document dans d'autres bibliothèques
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt ouvrages Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Niveau 1
327.1 LEB (Browse shelf) Available 0400123303
Total holds: 0

Bibliogr. p. [383]-393. Notes bibliogr. Index

Texte remanié de Thèse de doctorat Philosophie Rennes 1 2013

La 4ème de couv. indique : "Figure de l'antifascisme et de la gauche italienne, juriste et philosophe, Norberto Bobbio (1910-2004) est l'auteur d'une oeuvre considérable, éparpillée entre plusieurs centaines d'essais. Son style clair et analytique, nourri de l'histoire des idées, ainsi que sa légendaire ouverture au dialogue, témoignent de sa volonté d'éclairer les alternatives politiques dont doivent se saisir les citoyens. La question internationale, dans la mesure où elle est, d'ordinaire, soustraite arbitrairement au jugement du public, a fait l'objet d'un traitement spécial de sa part. Dans l'esprit de Bobbio, cette question se confond bien souvent avec le problème de la guerre. Avec l'apparition de l'arme nucléaire, ce problème déborde l'espace habituellement dévolu à la diplomatie et à la stratégie, et se confond avec celui du mal dans l'histoire. Or, les catégories morales qui permettent de penser la guerre ne paraissent pas avoir été affectées par cette mutation. Les acteurs de la vie politique de la seconde moitié du xxe siècle, pressentant l'inadéquation de la guerre moderne avec ses justifications traditionnelles, n'ont pourtant pas encore renoncé à ces dernières. Comment expliquer un tel paradoxe ? Après avoir montré l'échec du marxisme à penser la guerre, ainsi que l'inconséquence coupable de la théorie réaliste des relations internationales, Bobbio va chercher une réponse du côté d'une discipline injustement décriée : la philosophie de l'histoire. L'analyse de ses échecs ne l'empêchera pas de conclure à la nécessité d'en reprendre l'écriture. Jouant les fins de l'histoire contre la fin de l'histoire, il plaidera en faveur du pacifisme institutionnel et du fédéralisme à l'échelle internationale. Cet ouvrage ambitionne de sensibiliser le public français à la question internationale dans l'ceuvre de Bobbio, mais aussi, à travers elle, à la pensée politique d'un intellectuel aujourd'hui reconnu dans le monde entier."