Normal view MARC view ISBD view

Viva la Vida, 1er janvier 2003 la prise de San Cristobal = Viva la Vida, 1er de enero 2003 la toma de San Cristòbal / Promedios A.C., Indymedia Chiapas, Canoa.Caracoles, les nouveaux chemins de la résistance = Caracoles, los nuevos caminos de la résistencia / Caracol II, III, IV... [et al.]

Auteur(s) :
Promedios A.C., Indymedia Chiapas, Canoa, Metteur en scène ou réalisateur
Caracol II, Metteur en scène ou réalisateur
Caracol III, Metteur en scène ou réalisateur
Caracol IV, Metteur en scène ou réalisateur
Édition :
[S.l.] : Promedios : [2007] Sudoc
Description :
1 DVD (52min) : coul. (PAL), sonore
Collection :
Compílatíon
Langue :
espagnol
Sous-titres :
anglais, français
Pays :
France.
Sujets :
DVD -- Conditions rurales -- DVD
Chiapas (Mexique) -- 1994-.... (Révolte paysanne) -- DVD
Localiser ce document dans d'autres bibliothèques
Plus d'infos : Moins d'infos :
Notes générales :
Langues originales, espagnol. Sous-titres français et anglais
Copyright : Audioviduales de los caracoles zapatistas, cop. 2003
Date d'édition d'après la date de réception du document
Résumé :
Viva la vida 1er janvier 2003, la prise de San Cristobal La prise militaire de San Cristobal de Las Casas en 1994 est une date phare de la symbolique zapatiste. 9 ans après, ils rappellent leur présence en reprenant possession de la ville pacifiquement pour y célébrer la nouvelle année et affirmer leur lutte pour la vie dans une ambiance festive. "40 000 indigènes la machette levée" annonceront les journaux mexicains. Une épine dans la botte du président Fox qui ne cesse d'annoncer que la guerre au Chiapas est terminée. Caracoles, les nouveaux chemins de la résistance Depuis 1994, les peuples indiens zapatistes ont créé une trentaine de communes autonomes en rébellion qui couvrent plus de la moitié du territoire de l'Etat du Chiapas. Ces regroupements de communautés en résistance cherchent à résoudre les problèmes posés par leur volonté de s'autogouverner. Pour cela, et pour construire un pont plus direct avec le monde, les communes autonomes annoncent la naissance des Caracoles. Une invitation est lancée pour célébrer cet heureux événement en territoire zapatiste les 8, 9 et 10 août 2003.
Item type Current location Call number Status Date due Barcode Item holds
Prêt audiovisuel Bibliothèque de Sciences Po Lyon
Niveau 1
320.98 COMP (Browse shelf) Available 0420003261
Total holds: 0

Langues originales, espagnol. Sous-titres français et anglais

Copyright : Audioviduales de los caracoles zapatistas, cop. 2003

Date d'édition d'après la date de réception du document

Viva la vida 1er janvier 2003, la prise de San Cristobal
La prise militaire de San Cristobal de Las Casas en 1994 est une date phare de la symbolique zapatiste. 9 ans après, ils rappellent leur présence en reprenant possession de la ville pacifiquement pour y célébrer la nouvelle année et affirmer leur lutte pour la vie dans une ambiance festive. "40 000 indigènes la machette levée" annonceront les journaux mexicains. Une épine dans la botte du président Fox qui ne cesse d'annoncer que la guerre au Chiapas est terminée.

Caracoles, les nouveaux chemins de la résistance
Depuis 1994, les peuples indiens zapatistes ont créé une trentaine de communes autonomes en rébellion qui couvrent plus de la moitié du territoire de l'Etat du Chiapas. Ces regroupements de communautés en résistance cherchent à résoudre les problèmes posés par leur volonté de s'autogouverner. Pour cela, et pour construire un pont plus direct avec le monde, les communes autonomes annoncent la naissance des Caracoles. Une invitation est lancée pour célébrer cet heureux événement en territoire zapatiste les 8, 9 et 10 août 2003.

Click on an image to view it in the image viewer